· 

Quatrième exposition : Daniel Lambert

Exposition éphémère

jusque fin juillet 2019.

 Visible du lundi au samedi

entre 12h30 et 14h.

 

 

 Daniel Lambert

Un itinéraire peu conventionnel qui débute en 1975 par une suite de formations à caractère ludique (cours de dessin, de peinture, de modelage) effectuées dans les ateliers associatifs communaux de la région Est de l’île de France, puis chez des artistes peintres et sculpteurs reconnus avant de prendre un virage décisif en 1992 lors d’une opportunité de reconversion professionnelle.

Dès lors, déjà bien averti en matière de pratique des métiers des arts plastiques et du feu, il complète son savoir et affine son savoir-faire à l’occasion de stages techniques axés sur la pratique des métiers de la sculpture, du moulage d’objets d’art, du moulage sur nature et finalement de la fonderie d’art.

Tout en assurant le développement continu de ses connaissances par la lecture d’ouvrages précis, la visite de salons, d’expositions, de galeries et de musée, une activité relationnelle soutenue et un travail personnel intensif, l’artiste décroche des CDD auprès d’entreprises spécialisées dans la conception et la réalisation d’éléments décoratifs pour des parcs d’attraction : l’occasion non seulement d’assurer un revenu mais aussi de mettre en pratique ses acquis et son expérience.

En 1991, Daniel découvre la fonderie d’art à l’occasion d’un stage d’initiation sur la fonte à cire perdue. Atteint par le virus du métal rose, de retour à son domicile il monte une plate forme de fonderie dans son jardin et s’adonne à la reproduction en bronze de ses créations. Après de nombreux échecs, mais grâce à la persévérance et la volonté d’aboutir, il parvient finalement après deux années de tâtonnement à produire des pièces de qualité.

Ancien technicien de maintenance sur photocopieurs, formateur technique, conseiller pédagogique et homme de communication, il crée en 1993 l’association « Empreinte » qui lui permet de transmettre bénévolement son patrimoine aux stagiaires débutants et aux amateurs, voir à certains professionnels, tout en conservant une activité sociale et un contact relationnel humain.

Dix ans plus tard, il parviens à faire éditer aux éditions H. Vial son manuscrit « Moulage et fonderie d’art » dans lequel il présente de manière précise et détaillée tout ce qu’il faut connaître en matière de techniques de sculpture, modelage et surtout de fonderie d’art (cire perdue) pour palier principalement, comme il l’avait malheureusement que trop constaté à ses débuts, au manque littéraire concernant la pratique des métiers du bronze.

En juin 2012 il quitte la Seine et Marne et s’installe dans le Morbihan à Auray où j’ouvre son atelier/Expo au port de St Goustan. En octobre de cette même année, il est élu Président de « Auray Pays d'Artistes ». Une association locale qui regroupe plus de 50 artistes et artisans professionnels.

 En novembre 2016 il met un terme à sa mission de Président et transmet le témoin à Madame Lucie CLAIRE qui prend en charge la mission de Présidente de l’Association APA. A cette occasion il est nommé par les adhérents « Président Honoraire » en remerciement de son engagement pour APA. Depuis il expose à sa guise.