· 

Ralentir pour mieux vivre

 

Voilà déjà un mois sans le « Je Dis Bien-être ». Veuillez m'excuser de cette absence, j'ai manqué de temps. Toutefois cet aléa m'a donné l'idée du sujet de celui-ci : le temps ! Vous pourrez remarqué que la notion du temps a été mentionnée quatre fois en à peine deux lignes.

 

Ce n'est pas un scoop que notre société est gérée par le temps. Réveil ; horaires de travail ; de transport en commun ; temps de pause ; les passe-temps; temps de sommeil etc. Du jour de notre naissance au jour de notre mort, l'heure y sera inscrit.

 

Ce n'est pas un scoop que nous manquons tous et toutes de temps (entre autres choses) pour réaliser tout ce que nous aimerions faire.

 

Ce n'est pas un scoop que nous ressentons souvent de la culpabilité lorsque nous avons osé « ne rien faire » pendant un court instant (car oui une journée dans toute une vie c'est un court instant).

 

Ce n'est pas un scoop que beaucoup de nos projets commencent par la conjonction de temps « quand » : « quand j'aurai assez d'argent » ; « quand j'aurai plus de temps » ; « quand je serai à la retraite » etc

 

Ce ne sont pas des scoops et pourtant à plusieurs moments de notre vie, chaque année, chaque jour même, nous sommes troublé(e)s par cette sensation que le temps passe trop vite.

 

Nous pensons à maintes reprises que le temps nous rattrape...comme si nous courions à toute vitesse et qu'il finit toujours par nous rattraper. Résultat nous sommes essoufflé(e)s et en manque d'énergie.Il suffirait donc de percevoir le temps comme notre ami au lieu de le fuir. Ainsi au lieu de nous rattraper, nous le vivrions pleinement et sereinement.

 

Pour cela il faut ralentir en modifiant ses habitudes de vie, s'organiser autrement pour certain(e)s, s'organiser pour d'autres, revoir ses priorités, s'accorder des temps de pause seul(e)s, en famille, entre amis.

 

Alors oui je vous vois sourire et vous dire « plus facile à dire qu'à faire ». Je suis tout à fait d'accord toutefois permettez-moi de citer Sénèque : « Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles. »

 

Ce qui est important dans cette résolution c'est de fonctionner par étapes pour éviter de retourner dans ses travers de vouloir tout trop vite et de finalement ne réussir aucun objectif.

 

La première question qu'il faut se poser est « pour quelle chose me manque-t-il le plus de temps ? Bien manger ? Dormir ? Passer du temps en famille ? Passer du temps en couple ? Sortir avec mes ami(e)s ? Prendre soin de moi ? Faire du sport ? Profiter de loisirs ? Voyager ?... »

 

En commençant par améliorer un des facteurs cela se répercutera favorablement sur les autres.

 

Par exemple : s'accorder du temps pour cuisiner et par conséquent mieux manger améliore votre santé, votre énergie, votre sommeil, vous incite à passer un bon moment en famille ou entre ami(e)s autour d'un bon repas et tout cela c'est déjà prendre soin de vous.

Permettez-moi de vous donner mon exemple; j'ai décidé d'améliorer mon sommeil. Pour cela j'ai commencé à pratiquer la méditation. Méditer permet entre autres d'apaiser le mental, d'améliorer la respiration et de se concentrer sur ses sensations et émotions.

 

En tant que débutante j'ai opté pour l'application Petit Bambou qui me permet à deux moments de la journée, notamment au travail, de m'accorder 10 min de relaxation.

 

Je la conseille pour les novices et pour qui la notion « pratique » coule dans leurs veines. Elle est très bien faite et à portée de tous.

 

En deux semaines de pratique j'ai pu déjà ressentir les bienfaits : ma respiration naturelle s'est améliorée (une pointe au plexus s'est apaisée) ; ma séance de méditation le midi est devenu mon temps de récupération bien plus efficace qu'une sieste où la cogitation mentale est présente ; mon endormissement le soir est plus rapide.

 

Et vous ? Envie de ralentir ? Quel est votre objectif ? Une astuce à donner ?

 

Bonne fin de semaine et RALENTISSEZ !